Qui sommes nous ?
Manifestations
Sentiers bleus
Le Longe Côte
Du Nord au Sud
Structures Longe Côte
Partenariats
Revue de presse
Twitter
Visites

 548590 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Calendrier
Au fil de l'eau


Zuydccote centre de formation - par hbc le 22/05/2014 @ 20:56

Le longe-côte se développe, on vient se former à Zuydcoote

PUBLIÉ LE 22/05/2014

ANNICK MICHAUD - PHOTO MARC DEMEURE

=> article de la voix du nord

Vu comme ça, le longe-côte, ça n’a pas l’air si difficile : on s’immerge dans l’eau jusqu’à la taille et on marche. En pratique, l’activité demande un vrai encadrement. Donc de la formation. Depuis la création des Sentiers bleus (l’équivalent d’une fédération), le club de Zuydcoote a rempli cette fonction.

 

A voir

« Depuis le départ, je suis formateur, Thomas aussi », explique Daniel Truy, président-fondateur, avec Thomas Wallyn, le créateur de la discipline, du club de longe-côte de Zuydcoote. De fait, Zuydcoote, qui dispose de locaux mis à disposition par les Dunes de Flandre, joliment perdus entre dunes et mer, est devenu club formateur pour le Nord – Pas-de-Calais.

« On forme les directeurs de sortie et les initiateurs, les gens qui peuvent enseigner et diriger un groupe. » Des relais indispensables, mais pourquoi ? Pour la sécurité d’abord. « À la création des Sentiers bleus, on a mis sur pied une réglementation. Une séance de longe-côte ne peut pas avoir lieu s’il n’y a pas de directeur de sortie. Parce que le milieu dans lequel on évolue est spécifique, change tout le temps. Il faut comprendre le milieu marin, les marées, les courants, la météo, pour analyser ce que va être la sortie et l’organiser en fonction de ces paramètres et de la composition du groupe, car on a des gens différents, ceux qui veulent juste prendre un bol d’air, les plus sportifs… Le rôle du directeur de sortie est de la prévoir avant et de la gérer pendant ; il doit avoir un œil sur tout le monde. », détaille Daniel Truy. La formation est très pratique : « En trois jours, nous faisons six sorties d’au moins une heure et demie ! »

Le succès du longe-côte se traduit justement par le nombre d’encadrants formés : « Jusqu’à maintenant, nous en formions dix ou onze par an. Cette année, nous formons 21 directeurs de sortie. C’est beaucoup », se réjouit Daniel Truy, qui annonce aussi une session de « recyclage » pour se remettre à niveau. Il forme par exemple des Berckois qui veulent ouvrir une section. Et essaime à l’étranger : « En mars, nous étions en Pologne, en juin nous allons en Allemagne sur la Baltique et nous faisons aussi de la formation à distance, via le Net, en Lettonie, Australie… »

 

En chiffres

12

Le nombre de clubs et sections de longe-côte du Nord et du Pas-de-Calais, affiliés au comité régional des Sentiers bleus, désormais présidé par Daniel Truy, le président-fondateur du club de Zuydcoote. Dunkerque n’en fait pas partie.

 

5

Le nombre de comités régionaux : le Nord – Pas-de-Calais est le plus important, mais le longe-côte a aussi essaimé en Normandie, en Bretagne, sur la côte Atlantique et en Méditerranée.

 

2 000

Le nombre d’adhérents répartis dans les trente clubs et sections en France.

 

150

Le nombre maximum d’adhérents admis dans des sections comme celles de Bray-Dunes et Sangatte. Le longe-côte est parfois victime de son succès. Dans la région, « il est encore possible de créer cinq ou six sections, envisage Daniel Truy, entre Calais et Boulogne et même Boulogne et Berck, car les plages s’y prêtent bien. » La difficulté pour créer un club de longe-côte réside plus dans les locaux pas forcément évidents à trouver, « mais aussi des encadrants, bénévoles », constate Daniel Truy. A. M.

Site Internet : www.sentiersbleus.fr.

 

Pagaie or not pagaie?

Au départ, le longe-côte se pratiquait forcément avec une pagaie. Son utilisation s’est réduite à mesure du succès de l’activité. Normal : « Ce n’est pas un geste naturel », reconnaît Daniel Truy, fervent défenseur de l’utilisation de la pagaie. « Avec la pagaie, tout le corps travaille, y compris la partie hors de l’eau. C’est mieux pour le développement physique et musculaire. » Dans les formations, les futurs encadrants sont très sensibilisés à son utilisation : « Ils comprennent son intérêt, et beaucoup veulent la réintroduire auprès de leurs pratiquants. »


 
^ Haut ^